QU´EST-CE QU´ILS MANGENT NOS MUSCLES? EPISODE 3.

Auteur original: Marc Rodríguez Mogeda, Préparation phisique et Physiothérapie dans le Moto cross.

qué comen nuestros músculos

Les Glucides.

Il existent des différents types de glucides, les glucides complexes et les simples et chacun d´eux représente son valeur, alors ne confondons pas le pain intégral avec le pain blanc, les pâtes avec des pâtes de blé entier, le riz blanc avec le riz brun.

La farine blanche utilisée par l’industrie pour la production de tous les aliments que nous appelons la pâte avec les gras trans aussi largement utilisés par l’industrie sont la principale cause de l’épidémie d´excès de poids qui souffre notre société.

En tant qu’athlètes, nous sommes beaucoup plus intéressés par la consommation de glucides complexes et même de fruits et de légumes.

Fruits et légumes ont aussi des glucides complexes; sont également une source de glucose naturel. Par exemple: pamplemousse, pruneaux, pommes, poires, fraises, pommes de terre, cornichons, oignons, les bananes et les tomates, toutes des nourritoures excellentes et très saines.

Les acides gras.

L’énergie peut être aussi stocké sous la forme de graisse, par synthèse de l’acide néo-gras.

Les graisses sont stockées sous forme de triglycérides. Bien sûr, vous avez entendu quelqu’un, généralement sédentaire, qui dans le résultat de son analyse récente de sang ont dit qu´il a des triglycérides élevés, parce que, lorsque le muscle demande graisse pour travailler, les triglycérides seront activés et ils vont se diviser en deux: les acides gras et la glycérine. Ce fractionnement est appelée lipolyse. Alors les acides gras sont transportés par le sang, le plus souvent associés à des protéines, vers le muscle.

Une fois dans la fibre musculaire, les acides gras libres passent à travers la paroi cellulaire et trouvent des milliers de mitochondries agencés de manière à brûler ces acides gras. Ensuite, ce sera le fameux L-carnitine, qui doit aider à travers la paroi des mitochondries.

Les acides gras essentiels sont ceux qui ne peuvent pas être produits par notre corps à partir d’autres composants, mais ils doivent être consommés dans l’alimentation car ils sont des processus biologiques fondamentaux. Il existe deux familles:

Omega 3 et Omega 6.

Ils peuvent être obtenus en prenant du poisson et les crustacés, les graines de lin, l’huile de soja ou de chanvre, la citrouille et les graines de tournesol, les noix et les légumes avec des feuilles.
Les acides gras essentiels, oméga 3 et oméga 6 aident notre corps à être en bonne santé, ils causent beaucoup moins d’accumulation dans les tissus adipeux et donnent beaucoup d’énergie.

Les Protéines.

Le muscle peut également se nourrir de protéines et d’acides aminés, mais ils ne sont pas un carburant très intéressant au niveau d’énergie, le faible rendement qui produit entre 2% et 3% de l’effort total est dû à la combustion des protéines et une grande quantité de déchets provenant de la combustion. Il génère de l’ammoniac, qui est toxique, et le corps va les déboguer dans le foie, le transformant en urée et l’éliminer par le rein et la sueur.

L‘une des erreurs les plus courantes consiste à penser qu’un régime sera mieux s´il contient plus de protéines, et ce n’est pas vrai, parce que si nous mangeons trop de protéines le corps ne peut pas les stocker, et les protéines ne peuvent pas être éliminés directement par le rein, le foie les doit transformer précédemment. Une alimentation équilibrée devrait inclure seulement entre 11% et 15% de protéines.

Les acides gras.

Les acides gras nous vont donner une grande efficacité énergétique dans l´oxydation et plus de l’ATP et de glucose que les aminoacides. Le flux énergétique (énergie par unité de temps) qui nous donne la combustion des graisses sera inférieure à la circulation de l’énergie provenant de la combustion aérobie du glucose (donnée que plus d’oxygène est nécessaire pour obtenir ATP à partir de matières grasses que le glucose), et tout dépend de la quantité d’oxygène atteignant le muscle.

Mais on doit garder à l’esprit que lorsque nous dépassons certaines limites d’intensité on n´a pas l’oxygène nécessaire pour brûler les acides gras, et dans ce cas, c´est le glucose qui peut tirer plus de performance, brûler plus de calories avec le même volume d´oxygène. Et à son tour, on doit prendre en compte qu´après une période de temps relative d´effort le glucose disponible diminue, en laissant tout le travail aux acides gras.

C´est le moment où les protéines vont augmenter leur importance relative pour atteindre un maigre 10% du débit énergétique total.

De tout ça se révèle que la graisse est bonne, elle est nécessaire, que les protéines sont bonnes pour beaucoup de choses, mais pas très intéressants comme combustible et que le glucose est le meilleur carburant, mais elle s´epuise vite et on a besoin d´utiliser d’autres combustibles.

Rien n’est laissé au hasard dans le corps humain.

Facebook: Marc Rodriguez Mogeda

Instagram: @mogedamotocrosstotal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *